Troisième recette* : Tartes fines aux pommes à la frangipane de noisettes

 

(Classée dans la catégorie Desserts (aux fruits))

 Pour 4 personnes :

- 1 rouleau de pâte feuilletée

- 3 pommes

- 50 grs de beurre

- 2 c.à s de sucre

- 60 grs de poudre de noisettes

- 45 grs de sucre glace

- 1 œuf

 

Sortir la plaque du four (je n’ai pas suivi cette consigne car je voulais être sûre que mes tartelettes seraient bien croustillantes, je les ai donc disposées une fois garnies sur la plaque chaude du four) et le mettre à préchauffer à 210°C.

Faire ramollir le beurre hors du réfrigérateur ou 15 secondes au micro-onde.

Pour préparer la crème de noisettes, mélanger la poudre de noisettes, les deux tiers du beurre et le sucre glace dans un bol. Quand le mélange est homogène, ajouter l’œuf et mélanger à nouveau. Eplucher les pommes, les couper en quartier puis en tranches le plus fines possible (l’usage d’une mandoline est très utile ici pour assurer la régularité des tranches).

Dérouler le rouleau de pâte feuilletée. Poser un bol à l’envers sur la pâte, très près du bord, et appuyer fortement pour en détacher un disque. S’il ne se détache pas entièrement, le faire avec un couteau en faisant attention à ne pas déchirer le papier. Recommencer pour les trois autres tartes. Enlever la pâte en trop et laisser les 4 disques de pâte sur le papier qui a servi à les emballer. Les piquer à la fourchette.

Etaler la crème de noisette sur la pâte. Poser des tranches de pommes sur chaque tarte. Elles doivent se chevaucher légèrement.

Couper le beurre restant en petites lamelles et les répartir sur chaque tartelette avec le sucre.

Quand le four a atteint la bonne température, poser les tartes, avec le papier, sur la plaque et la mettre dans le four pour 20 minutes de cuisson.

Quand c’est prêt, sortir les tartes du four et servir tant qu’elles sont encore chaudes.

 

Verdict : Bon mais classique.

Note : 12/20

 

Ces petites tartelettes tout droit sorties du four sont vraiment appétissantes et si leur vision n’est pas suffisante pour vous mettre l’eau à la bouche il y a fort à parier que la douce odeur de pommes chaudes et caramélisées qu’elles dégagent feront céder vos dernières résistances.

Personnellement nous n’avons pas tenté de résister. Après l’échec cuisant de l’entrée et la satisfaction très relative générée par le plat de résistance, nous étions en mal de saveurs simples et réconfortantes, nous espérions donc enfin et pour la première fois au cours de ce repas pouvoir laisser s’exprimer notre enthousiasme sans qu’aucun élément vienne perturber un plaisir gourmand incontesté.

Et nous ne fûmes pas déçus. Ces tartelettes remplissent leurs promesses : la pâte à tarte est dorée et croustillante, les pommes sont fondantes et parfumées en douceur par une frangipane qui donne de la rondeur à ce dessert sans l’alourdir.

Dès les premières bouchées englouties, je ne cessais de m’extasier sur mon plaisir à savourer ma tartelette en ponctuant chaque nouvelle cuillerée d’un « Mon Dieu que c’est bon ! ». Jusqu’à ce que mon cher et tendre ne vienne faire une remarque fort pertinente en soulignant que certes il s’agissait d’un bon dessert mais toutefois fort classique, que l’ajout d’une boule de glace à la vanille caramélisée aux noix de pécan était pour beaucoup dans l’extase gustative que je semblais connaître et qu’il était donc peut-être excessif de crier aussi vite au génie.

Un peu vexée de prime abord, je réfléchis à ses propos et fus bien obligée de reconnaître qu’il avait vu juste : cette recette permet d’obtenir une bonne tarte aux pommes maison, sans plus. Le fait d’utiliser des noisettes pour la confection de la frangipane n’apporte rien de particulier. On ne peut relever dans ce dessert aucune originalité notable, c’est même une petite tarte d’une confondante banalité. Une fois mon euphorie retombée, (euphorie due certainement au besoin narcissique que j’avais de me dire que mes efforts en cuisine avaient finalement porté leurs fruits plus qu’au dessert à proprement parler) j’admis sans difficulté que ces petites tartes, certes bonnes, n’étaient ni flamboyantes, ni renversantes, mais somme toute très basiques.

En même temps, il est incontestable que nous avons pris un réel plaisir à manger ce dessert ; alors finalement que demande le peuple ?

 Cette petite expérience a eu toutefois le mérite de me faire prendre une nouvelle résolution : les recettes seront dorénavant testées une par une pour éviter tout emballement et enthousiasme non suscité par la recette elle-même.

 

 * Recette extraite de l'ouvrage: "LE Livre de Cuisine, pour les filles, les garçons, les enfants, les mamans, les fées et tous les autres..." Collection Mon grain de sel. Editions Tana. 2006.